Qu’est-ce que l’IRHT ?

Équipe IRHT

L’Institut de Recherche en Hématologie et Transplantation (IRHT) a été créé en 1987 par le Docteur Philippe Hénon. Il est implanté au coeur du centre hospitalier du Hasenrain à Mulhouse, compte une dizaine de permanents scientifiques et fonctionnels, et collabore avec plusieurs équipes de recherche à Paris, en Hollande, en Allemagne, en Israël, aux USA, au Canada… Les recherches scientifiques conduites par l’IRHT ont permis dans un premier temps de mettre en évidence l’existence dans le sang de cellules souches (présentes chez tout individu vivant) et de les utiliser pour régénérer la moelle osseuse détruite après chimiothérapie. Cette technique, dite de « greffe de cellules souches sanguines », présente beaucoup d’avantages par rapport à la technique de greffe de moelle osseuse classique, et a maintenant totalement et universellement supplanté cette dernière.

Continuant au fil des ans l’étude de ces cellules souches sanguines, l’équipe de l’IRHT a découvert qu’elles étaient également capables de régénérer et revasculariser un muscle cardiaque théoriquement irrémédiablement lésé après infarctus du myocarde sévère. Leur recueil dans le propre sang du patient et leur ré-injection directement dans son coeur lésé lui permettent de redevenir fonctionnel et d’éviter ainsi la survenue d’une insuffisance cardiaque secondaire, généralement mortelle à court ou moyen terme, et même, dans certains cas, la nécessité de pratiquer une transplantation cardiaque.

Alors que l’industrialisation et la diffusion de cette technique thérapeutique révolutionnaire sont déléguées et actuellement réalisées en externe, l’équipe de l’IRHT a récemment démontré l’existence dans l’organisme humain, de cellules y persistant tout au long de sa vie, et ayant les mêmes caractéristiques que les cellules souches embryonnaires. Leur utilisation thérapeutique pourrait permettre de remédier de façon éthique (pas de destruction d’embryon) à de nombreuses maladies jusqu’à ce jour incurables.

Enfin, l’étude des mécanismes de transformation d’une cellule souche normale en cellule leucémique est également très prometteuse.